LE MANTEAU

par Aphrodite


Une nouvelle idée vient de me traverser l'esprit pour pimenter un peu le cours de la journée... Sans t'avertir de quoi que ce soit pour le moment, on sort, comme prévu, faire un tour en ville... A priori, rien ne semble éveiller ton attention. Mon apparence ne trahit rien d'exceptionnel à première vue : tu me vois juste m'emmitoufler dans mon long manteau noir, col relevé, ma chevelure blonde qui s'étale librement... Non, vraiment rien d'exceptionnel à première vue... Mais à bien y regarder, si tu savais... Je ne sais d'ailleurs pas encore comment te faire savoir que, telle que tu me vois, hormis mes bottes en cuir noir remontant un peu au-dessus de mes genoux, je suis dans la tenue d'une "Eve" que tu sais mutine, coquine, libertine...

Je fais encore durer le plaisir du secret, grisée par l'adrénaline de me savoir ainsi dévêtue avec pour seul rempart ce manteau qui caresse ma peau nue et frissonnante : tant par l'air frais qui y pénètre, que par l'excitation dont je me sens la proie...

Nous voici à la recherche d'une place dans un parking souterrain... Le temps d'en trouver une puis on se dirige vers l'ascenseur pour rejoindre le hall du centre commercial... C'est le moment que je choisis... Tu me vois me rapprocher de toi soudainement jusqu'à serrer mon corps tout contre le tien, face à face, sans prononcer un mot, mon regard plongé fixement dans le tien, je commence à déboutonner lentement le haut de mon manteau... Juste quelques boutons, assez pour que de ma main, je guide la tienne à l'intérieur... Ton visage se fige, stupéfait, tu n'en reviens pas... Je te réponds par un sourire des plus coquins et par un clin d'oeil avant de poser mon index sur tes lèvres et d'un signe "chut...."... Je me rajuste, la porte de l'ascenseur s'ouvre...

Je sors la première, un mouvement de la tête pour rabattre mes cheveux en arrière et je te vois qui me suis, me "déshabillant" du regard de haut en bas, un peu médusé, tu jettes un coup d'oeil à la foule autour de nous avant de venir dans le creux de mon oreille : "Tu me rends fou..." puis je sens ta main écarter légèrement mes cheveux et le bout de ta langue venir se glisser derrière le lobe de mon oreille... Hhhhhmmmm... Mes yeux se ferment, je sens une vague torride de plaisir et d'excitation se propager à travers mon corps... La pointe de mes seins se dresse... A cet instant, à mon tour, au creux de ton oreille : "Hhhhmmm... mon amour... Hmmm la fièvre du désir enflamme mon corps... Je suis si chaude... Je te veux... J'ai tellement envie de toi..." Je dépose un baiser sensuel sur tes lèvres et m'éloigne direction l'escalator...

Tu me rejoins, restant une marche en retrait derrière moi... On monte... Je sais que tu me regardes... Je sais où ton regard se pose... Je sais que tu meurs d'envie de laisser tes mains se poser sur mes jambes et de les faire lentement glisser de plus en plus haut... J'écarte alors un peu plus mes jambes, je place un pied sur la marche supérieure et écarte le bas de mon manteau de ma botte faisant mine d'en remonter la fermeture en me penchant légèrement... Ma cuisse se découvre... Lèvres pincées, tes yeux rivés sur mon petit cul, tu vois que je te regarde du coin des yeux un petit sourire aux lèvres et me montre ton pantalon d'un regard... Hhhhhmmmm oh oui mon coeur... T'imaginer à l'étroit à l'intérieur m'excite encore plus...

Nous arrivons au sommet de notre ascension, tu m'attrapes le bras et me plaques contre toi, serrée par la taille, je sens la pression de tes mains qui descendent sur mes hanches, puis de plus en plus bas, lentement, je sens leur chaleur traverser le tissu et irradier mon corps de mille petits frissons d'excitation et de plaisir... Je l'oublierais presque ce manteau... La tension du désir se fait de plus en plus haute, de plus en plus forte... Je sens une douce ivresse s'emparer de moi, une envie de toi insoutenable... Tes yeux me dévorent littéralement, nos lèvres entrouvertes se frôlent, nos souffles ne font plus qu'un, plus rien n'existe, nous devenons statues de feu... Comme paralysée, poupée fragile dans tes bras, incapable de prononcer un mot après l'autre, je ferme les yeux et essaie de me concentrer, laissant s'échapper les premiers mots qui me viennent : "G. ... Fais-moi l'amour...". Je sens alors tes bras, tes mains se presser contre moi un peu plus et me serrer contre toi tendrement... Tes lèvres rejoignent les miennes, nos langues s'unissent dans un ballet de douceur et de volupté... Je me sens mourir de plaisir... "Suis-moi, fais-moi confiance..." me dis-tu ensuite... Main dans la main, tu presses le pas vers la sortie, qu'as-tu en tête ?!... On s'arrête subitement devant une vitrine...

"Tu vois la première porte à gauche là ?"

"L'issue de secours ?!"

"Oui, vas-y, entre la première, je t'y rejoins"...

Un sourire, un baiser, et j'entreprends de m'y introduire discrètement et surtout rapidement... J'y suis, je me retrouve dans ce couloir sombre où je n'aimerais pas rester seule très longtemps... Heureusement tu m'y rejoins assez vite, cachée derrière la porte je t'enlace par derrière dès que tu entres... Tu te retournes, me couvres de mille baisers en déboutonnant lentement mon manteau... Sans le retirer, tu l'ouvres en grand et me contemples dans ma nudité avant de m'enlacer... Je sens enfin tes mains, ta bouche, ton visage, ton corps tout entier se presser contre ma peau nue... Appuyée contre le mur, tu t'agenouilles, écartes mes jambes, je sens tes lèvres se poser à l'intérieur de mes cuisses, puis ta langue qui remonte petit à petit, lentement autour de mes lèvres, tes doigts viennent les premiers puiser à ma source avant que ta langue ne se mêle à eux pour me faire un peu plus défaillir de plaisir en titillant mon clitoris déjà gonflé et tendu d'excitation... J'appuie le bout du pied sur ton genou et m'ouvre ainsi un peu plus à tes caresses enivrantes, haletante, ma bouche laisse échapper les sons de mon plaisir qui résonnent dans ce long couloir... Hhhmmm ahhhh oui.... Ta langue fermement pressée contre ma petite perle de plaisir, tu la fais tourner, la prends entre tes lèvres, la pince, la suce... J'introduis deux doigts pour la faire sortir complètement de sa cachette et la livrer sans merci aux assauts de ta langue... Hhhhhhhmmmmmm ohhhh oui c'est bon, ouiii... Tes doigts enfouis dans mon antre se couvrent du nectar de ma jouissance...

"Arrête... Arrête... Attends... J'peux plus... Tu vas... Non... Je t'arrête avant d'avoir atteint l'orgasme dont j'étais au bord... "Pas si vite...". Tout en te disant cela, je commence à déboutonner ton jean... Je glisse ma main dans ton boxer tout en te regardant... Hhhhhhmmmmm... Je m'agenouille à mon tour, baisse ton jean et ton boxer... Sans détourner mes yeux des tiens, je dépose le bout de ma langue sur ton gland, la fais tourner tout autour, viens titiller le sommet... D'une main je caresse délicatement tes belles boules, de l'autre je m'introduis entre tes fesses avec mes doigts, tout en m'affairant sur ta queue avec ma bouche, tantôt lentement, tantôt rapidement, je lape, je la lèche avec gourmandise, la suce, l'aspire goulûment avec délectation... Hhhhmmmm je la sens de plus en plus se raidir, se gonfler à son maximum... Brillante de ma salive, gonflée et turgescente, tes mains se saisissent de mes cheveux et ton bassin commence à aller et venir d'avant en arrière au rythme des va et vient de ma bouche sur ta queue... Tu es proche, j'en sens le goût au bout de ton gland... Un dernier coup de langue bien étalé de tes couilles au sommet de ton gland et je me relève, tu me plaques à nouveau contre la paroi, relèves ma jambe en me tenant la cuisse, au niveau de ta taille, je resserre mon mollet sur tes fesses pour te faire venir, tu me pénètres de toute ta longueur, profondément, lentement... Hhhhmmmmmmm... ohhh ouiiiiii... Vas-y...... L'excitation est telle que je te sens sauvage... Je presse encore ma jambe sur tes fesses pour accélérer ton rythme... Tu y vas, tes coups de rein se font de plus en plus rapprochés, je me sens décoller, partir... Oui... Hhhmmmmmmm... oui !!!! Ta queue se fige en moi, éjectant son jus chaud et puissant... Hhhhhhhmmmmmmm.... Oh ouiiiiiii....

On finit en un long et délicieux baiser...



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés