JE PENSE ENCORE
A L'ENFANT
QUE JE N'AI PAS EU




N°1 - Cela se passait en Provence ma région. Région que j'adore. C'est le pays des magiciens qui font changer en jaune, la couleur de leur apéritif, en y ajoutant un peu d'eau limpide et claire.

Et, c'était plus précisément à La Ciotat.

Il y a une dizaine d'année, j'ai eu une liaison forte avec une Femme.
C'était une cliente, avec qui j'avais tissé des liens amicaux, lors du déroulement d'un chantier, à son domicile. Ce chantier avait duré une quinzaine de jours.

Elle avait pris l'habitude, de m'inviter à sa table le midi, plutôt que de me laisser manger mon repas, à part, sur ma table de camping. Dépliée.
Lors de ces repas, très plaisant, nous discutions longtemps et passionnément de beaucoup de choses. Nous refaisions le monde, en buvant un peu de vin rosé,
Bien frais.

Lorsque vint la fin du chantier, tout étant fini,
Nous, nous sommes regardés yeux dans les yeux, au moment de partir.
Nous, nous sommes serrés la main, mais nous étions malheureux.
Nous étions, malheureux d'une façon indicible. J'avais le cœur, gros, serré.
Je lui ai dit, je reviens demain, j'ai encore quelques réglages à terminer dans le coffret électronique.

Le lendemain, elle était là, à me regarder faire. Nous étions fébrile tous les deux car nous sentions qu'il allait se passer quelque chose. Elle me posa une question technique en me montrant un boitier électrique au fond du garage. Nous, nous déplaçons, puis au moment de partir, je suis derrière elle et lui bloque sa retraite. Je me rapproche, me penche, pour l'embrasser, je lui touche la taille, ma bouche s'approche de sa bouche, elle esquisse un petit mouvement de la tête pour éviter le contact. Cette esquive molle... est sans conviction.
Puis il y a le contact,
Ça y est.
Mes lèvres sont sur ses lèvres, nous sommes heureux. Quel plaisir immense.
Nos lèvres font connaissance.
Elles se plaisent.
Elles ne veulent plus se quitter.
Se décoller.

Nos yeux pétillent.

Nous sommes radieux...de tant d'audace...


N°2 - Cette liaison, a durée a peu près deux ans. Les six premiers mois ont été torride, c'était, la folie, on se voyait deux fois par semaine. C'était pour la baise, faire l'amour. La plus part du temps, c'était à l'hôtel F1 que cela se passait, c'était frénétique.
Puis cela, c'est espacé.
Elle travaillait dans le milieu médical.

Un jour lors d'une discussion, elle me dit :

« Tu sais, j'ai été enceinte de toi et ... je me suis fais avortée »

J'étais sonné.
Quelque chose d'important, venait de se passer et je n'avais pas eu mon mot, à dire.
J'avais eu un Petit, l'espace d'un instant, avec la Femme qui me plaisait,
Avec la Femme que j'aimais.
Mais, je n'avais plus cet enfant.

Oui, c'est vrai, j'aurais aimé garder cet enfant. Notre enfant.
C'était, assurément, avoir beaucoup de problème.
Comment, expliquer à ma Femme, j'ai un enfant d'une autre Femme. Une ex-cliente.

Mais, si on me l'avait demandé. Oui, je l'aurais gardé.

Quitte à mettre en péril, mon couple, régulier.
Il aurait été, l'enfant de l'Amour.
Je l'aurais reconnu, et j'aurais veillé sur lui,
Aussi longtemps que j'aurais pu.

Oui, toi l'enfant, que je n'ais pas eu,
Que je n'ai pas connu,
Tu me manques.
Et je pense à toi,
Quelque fois.

Cette période de ma vie, j'en garde un goût de miel, c'étais une période de baise.
De baise intense.
Mais, il y avait aussi de la tendresse, beaucoup de tendresse avec O1....

Pas simple, à mettre en mots, des sentiments très intimes. Très, très... personnels.

Par Nino Bixio

Novembre 2009

OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO


Découvrez Les Ballades de Marie51 en Moto Franceen France



Visitez Le Journal Secretd'Erotica51



SavourezLes Poemes de Reve51 et ses Amis




Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés