LA PASSION DES AMANTS

par CLOUD


1ère Partie.

Ce moment que nous avons tant attendu est là. Arrivé devant la chambre, je pose ma main sur la poignée de la porte et je marque un temps d’arrêt. Je repasse en un instant les échanges que nous avons eu : nous connaissons tout l’un de l’autre : désirs, fantasmes… Il existe entre nous la passion de deux amants, et je n’ai pas d’appréhension à l’idée de notre première rencontre charnelle, car la confiance qui règne entre nous n’a pas de limites. Quel plus beau cadeau peut-il y avoir entre deux êtres que de s’offrir l’un à l’autre, l’un pour l’autre, en toute sincérité ? Il est temps pour nous de concrétiser le premier de ces fantasmes…

Finalement je pousse cette porte que tu as laissée ouverte pour moi. Tu as presque complètement tiré les rideaux, laissant une faible lumière éclairer la pièce. Dans le silence, je m’avance vers toi… Je perds mes repères d’espace et de temps. Peu importe où nous sommes, l’heure qu’il est, et le temps que nous allons passer ensemble. Ensemble.

Toi. Belle et sensuelle, qui ne vois pas mais devines ma présence. Tu entends mes pas se diriger vers toi, et les effluves de mon parfum mettent tes sens en éveil. Armani Black Code. J’ai choisi ce parfum dense et sensuel car il nous correspond. Encore une fois, je reste là, interdit, devant toi. Notre désir l'un pour l'autre est perceptible... Il règne dans la chambre une atmosphère unique, chargée de sensualité.

Je te regarde... Assise sur le lit, les yeux bandés, tu as mis ta lingerie préférée, celle dont tu m’as parlé au cours de nos discussions sur Internet, et tes bas... Tu es superbe et si désirable... Je ne peux retenir l'excitation que je sens monter en moi. Je n'ai pas eu le temps de me changer, toujours en costume. Chic et rigoureux à la fois. Ma cravate me serre un peu plus, maintenant... Je fais doucement glisser son noeud coulant afin de m'en libérer, comme on briserait des chaînes qui nous retiennent, et la dépose sur une chaise... Je déboutonne le haut de ma chemise, pour être plus à l'aise...

Je m'approche de toi... Je m'accroupis, de sorte que nos deux visages se frôlent... Nous avons le souffle court… Je prends ta main dans la mienne... ce premier toucher est extraordinaire... j'avais oublié l'émotion que peut procurer un premier contact... Je plaque ta main sur ma poitrine, tu sens mon coeur battre fort... Il bat pour toi et tu le sais. Nous croisons nos doigts ensemble, et simultanément mes lèvres se déposent sur les tiennes. D'un baiser fin et tendre, nos langues se rejoignent et se mélangent... Tu m'as dit si souvent que tu étais gourmande... Les mouvements de ta langue dans ma bouche m'en assurent. Ce baiser langoureux et tant attendu déclenche en nous une montée de notre désir comme nous n'en avions pas connu depuis (trop) longtemps. Enfin, nous voilà réunis… dans l’aboutissement d’un de nos fantasmes partagés. Enfin, nous allons nous abandonner l’un à l’autre.

Mon autre main caresse tes jambes douces, mes doigts glissent sur tes bas... remontent jusqu'à tes cuisses à l'endroit où ces bas ne vont plus... Comme j'ai envie de toi ma douce ! Je remonte doucement entre tes cuisses, sur ton ventre, sur ta poitrine superbe et généreuse... Je caresse ton visage… Je me relève, en te guidant à faire de même. Un à un je dégrafe les boutons de ma chemise que je jette nonchalamment dans la pièce, pendant que tes mains découvrent les contours de mon visage et de mon torse.

Tu connais mon visage, tu t’es souvent perdue dans mon regard sur les photos que je t’ai envoyées. Ainsi tu m’imagines, et tes mains se promènent tout à tour sur mes joues, mon menton, ma bouche, mes yeux, mes cheveux. Tes gestes pleins de douceur et de légèreté m’entraînent plus loin encore dans le bien être. Lentement, tes doigts glissent sur mon cou, puis sur mes épaules que tu aimes tant, mon torse, mes hanches…

Tu t’empares de mes fesses, frustrée par la présence de mon pantalon. Ne résistant pas à l’envie je retire ma ceinture et dégrafe le bouton, afin que tu puisses y glisser tes mains. C’est alors qu’une vague de chaleur nous envahit, nos corps presque nus serrés l’un contre l’autre, le désir à son paroxysme. Tu sens mon sexe tendu plaqué contre toi, et cette sensation nous affame… J’ai tant envie de toi que je ne sais plus si les minutes qui passent sont des secondes ou des heures…

Je descends ma main droite entre tes cuisses, tu ne peux résister à émettre un long soupir de plaisir. Je me glisse sous ton string… Délicatement, je presse ma main contre ton sexe, j’y sens le désir qui y règne. Tu t’empares de mon sexe à travers mon boxer… Ca y est, nous y sommes… Nous allons enfin nous donner du plaisir charnel l’un à l’autre… Pour un moment d’éternité partagée…



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés