INOUBLIABLE REUNION

par MORGANNE


Je me souviens de cet instant comme si c'était hier : un train, un soir, un hiver. Je suis assise, essaie vainement de lire ce fichu papier qu'on m'a remis, aujourd'hui, à cette réunion ...

Cette réunion avait pourtant si bien commencé. Installée depuis peu, avec d'autres, autour de cette table , trois personnes rentrent, deux femmes et un homme.

Au début je ne prête aucune attention à celui-ci, mais petit à petit, au fil des minutes, je me rends bien compte qu'on m'observe, je sens qu'on me fixe intensément.

Je lève les yeux et là, son regard bleu me transperce de toutes parts. Je ne peux détacher mon regard du sien, c'est la première fois que cela m'arrive : j'ai envie de cet homme, maintenant, ici, là, tout de suite, j’ai envie de le sentir en moi.

Je sais que lui et moi ne pensons qu'à cela pendant toute cette réunion qui n'en finit pas. Je le regarde, il me sourit, me dévore du regard . Je brûle de l'intérieur et personne ne doit le voir, je sens pourtant mes joues qui rougissent de plaisir, mes seins qui se tendent sous mon chemisier, mon sexe s'humifie. Je croise mes jambes très fort comme pour me forcer à ne plus penser à ce désir qui prend possession de tout mon être. Ma tête tourne.

"Merci, réunion terminée" ...quoi ? je viens d'entendre cette phrase qui me sort de mon état "comateux" Je me lève, réajuste ma jupe et décide de sortir de cette salle pour me rafraîchir. En passant la porte, je sais qu'il est là et qu’il m’atttend, sa main me frôle, ma peau frissonne. Je ne peux empêcher mes yeux de lui demander de me suivre ...

Je suis devant ce grand miroir de ces toilettes dans cet immense immeuble. J’ai très chaud, je ne me reconnais pas. J'ouvre ce robinet et laisse couler l'eau fraiche sur mes mains et rafraichi mon visage. Je ferme les yeux alors que .deux bras s'emparent de ma taille, doucement m'enlacent, embrasse le lobe de mon oreille et me sert contre son torse.

Cet homme me retourne contre lui et nous nous embrassons. Son baiser a encore le goût du café bu, quelques instants avant. Ses lèvres me brûlent lorsqu'il descend dans mon cou. La tension monte et si quelqu'un rentrait ??? excitation supplémentaire ...

Ses mains déboutonnent un à un les boutons de mon chemisier , il relève mon soutien gorge et caresse mes seins, les mangent avec une douceur extrême.

Ses mains se font plus précises, les miennes aussi. Je caresse son sexe à travers la toile de ses pantalons et en fais glisser la fermeture. Je sens son souffle devenir plus court. Il fait remonter ma jupe le long de mes jambes, me pousse contre ce mur, dont j'ai oublié la couleur, me soulève, fait passer mes jambes le long de ses hanches, fait glisser ma culotte sur le côté et s'enfonce en moi, lentement, comme s'il voulait retarder cet instant tellement convoité pendant ces longues heures.

L’amour que cet homme me fait me bouleverse. Il me murmure que ma peau est douce, que mes cheveux sentent bons. Je ne sais plus où je suis, c'est extrêmement bon. Je le sens aller et venir en moi ; je vais mourir. Mes mains s'accrochent désespérement à son cou, mes ongles s’enfoncent dans sa peau.
Le plaisir nous gagne tous les deux , sa bouche dévore la mienne.

Je n'arrive pas à lui dire quoi que ce soit, juste deux petites larmes qui s'écoulent sur mes joues, deux larmes de plaisir intense.

"Billet s'il vous plait ?? " Je sursaute, me réveille dans ce train. Etait-ce un rêve ??? Non j’en suis sûre, impossible d’oublier son regard…


OOOOO



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés