LE FOULARD

par Lunellaa


"

Voilà presque un an... Une année de longs échanges par mails, ou messagerie puis sont venus les appels téléphoniques et sa voix grave et douce... Je n'avais jamais été si accroc à mon ordinateur et à mon téléphone depuis que j'étais tombé sur lui au détour d'un forum.A l'époque, je détestais mon travail et sans m'en rendre compte il m'aidait à tenir les dures journées que je supportais.

Nous nous sommes vites trouvés beaucoup d'affinités et nous avons commencé à nous dévoiler naturellement, à nous raconter nos vies, nos opinions politiques, nos nuits et nos fantasmes aussi....

Je voulais le rencontrer. Le souci: moi à Paris, lui à Toulouse.

De là nous est venu un fantasme.... je lui avais envoyé une photo de moi un jour mais je n'en avais jamais eu de lui.

Nous avons décidé de concrétiser ce fantasme. C'était risqué, je le savais, mais tellement excitant !! Et puis cette année m'avait donné "confiance" en lui.

J'ai réservé un hotêl pour passer un week-end à Toulouse et j'ai pris l'avion.

Nous avions convenu que nous nous retrouverions à 14h, la porte de ma chambre serait ouverte... et moi je serais assise sur le lit, un foulard sur les yeux. Il m'avait demandé de mettre un jupe mi-longue (pas trop courte, il trouvait que ça faisait vulgaire et il n'était pas question de vulgarité entre nous, nous voulions de l'érotisme ), des chaussures féminines ( je les avais choisi à talons et lacées à la cheville), un chemisier (pour le plaisir de déboutonner, avait-il dit...), des bas,...et petit caprice il souhaitait que je ne porte pas de soutien-gorge.

"Mon Dieu, je dois être folle" pensai-je... Mais l'excitation était à son comble et de toute façon, j'étais allée trop loin.

A l'heure dite, j'attendais sur le lit, le coeur qui battait la chamade et l'entre-cuisse déjà humide de ce que j'étais en train de faire.... La porte s'est doucement ouverte et il m'a dit "Bonjour bella Luna". Mon Dieu, il était bien là et j'avais promis de ne pas arracher ce maudit foulard !!

Je l'ai senti s'approcher du lit où je me trouvais...je l'ai senti caresser mes cheveux, j'ai senti son souffle près de mon oreille puis il a délicatement posé ses lèvres sur les miennes... Puis tout doucement nous nous sommes embrassés. Ses mains étaient douces, il a commencé à me caresser délicatement le dos, les hanches, les cuisses... Jai senti son sourire quand il a perçu mes bas.

Puis il a déboutonné, lentement, les premiers boutons de mon chemisier, il a libéré ma poitrine de la chemise et il a caressé mes seins et embrassés ensuite. J'avais la peau qui frissonnait de partout et pire encore !!..j'étais déjà complètement mouillée entre les cuisses...

Il a tenté de m'allonger et comme j'ai eu un mouvement de résistance, il a murmuré "N'aies pas peur, je ne te ferais jamais aucun mal,bella Luna".

Allongée sur le dos, il a entrepris de parcourir mon corps de ses mains puis de ses lèvres.

Il s'est attardé sur mes seins lourds et m'a dit dans un souffle "j'en ai tellement rêvé de tes seins..." On avait bcp bcp discuté de mon 95C, il faut dire.

Il les a caressés, embrassés, il jouait avec mes têtons de sa langue puis les a pincés et j'avais aimé qu'il me les pince, je voulais qu'il continue.

Je crois que c'est à ce moment là, que j'ai commencé à onduler des hanches et écarter les cuisses, impatiente qu'il viennes découvrir ce que j'avais en bas et apaiser de sa main la chaleur qui se dégageait de mon sexe..."

Il ne l'entendait pas de cette façon-là, il voulait me donner du plaisir et j'allais devoir attendre. Il a passé sa main au niveau de mon sexe par dessus la jupe et j'ai ondulé plus vite en cherchant sa main.... il est redescendu jusque mes genoux pour faire passer sa main sous la jupe et remonter encore le long de ma cuisse....J'approchais mon sexe trempé de sa main...

Il m'a murmuré : " Chuuuut doucemennnnt..."

Il caressait entre mes cuisses d'une main et de l'autre le ventre. Il a posé un de ses doigts sur la toile de mon string et son doigt est redescendu le long de la fente.

- "Tu es brûlante...dis ?? tu me désires?"

J'ai hoché la tête comme une enfant prise en faute. Oui je le désirais, même si j'avais honte de me laisser caresser par un inconnu... Et puis c'était tellement doux !

Il prenait tout son temps pour accomplir chacun de ses gestes. Il m'a aidée à me relever et il a retiré ma chemise, j'avais la poitrine tellement tendue, les têtons tellement durs.Puis il a fait glisser ma jupe au sol... et me voilà quasi nue devant qq'1 dont je ne voyais pas le visage, je sentais ses mains, son souffle, je devinais son corps... un corps de sportif m'a t'il semblé, fin mais assez sec.

Il a remonté sa main le long de ma cuisse et de l'autre, il m'a fait me tourner pour mieux caresser l'arrière. Je l'ai senti tomber à genoux et m'embrasser la cambrure des fesses pendant que sa main courait le long de mes cuisses, que j'ai fini par entrouvrir.

Lorsque je me suis sentie enfin vraiment détendue par le parcours de cette main, il a subitement enfoncé un de ses doigts dans mon sexe, puis rapidement un deuxième... Il a entamé un long va et vient, caressant le chamin au préalable avec sa langue, tout doux puis il a acceléré son rythme.Le plaisir montait par vagues, je me suis penchée en avant pour mieux accueillir ces doigts qui m'enfonçaient. Et là j'ai senti sa langue passer entre mes fesses.... pour aller à la rencontre de ses doigts.

Je n'aurais su dire combien de doigts il avait mis, je ne sentais plus rien que mon sexe qui commençait à se contracter...Je n'ai pu me retenir de jouir et j'avais honte d'être allée aussi vite.

Il m'a murmuré que ce n'était pas fini, qu'il voulait me donner encore du plaisir et en prendre avec moi....

Il m'a allongée, la main toujours dans mon minou trempé et de son pouce libre il a commencé à me titiller le petit trou de derrière. J'ai recommencé à onduler...

Je lui avais déjà dit que j'aimais les mots crus dans l'amour...et il a murmuré au creux de mon oreille :

- "Aujourd'hui, tu vas être ma sal0pe à moi, tu seras à moi toute entière... je vais te donner du plaisir et tu vas m'en donner aussi"

Sitôt ces mots prononcés, j'ai à nouveau ressenti l'envie de mouiller dans sa main, j'avais envie d'être une chatte en chaleur...

Il a bougé et j'ai senti qu'il tournait autour de moi, tout en gardant ses doigts en moi. Il a positionné ma tête entre ses genoux et il a abaissé sa queue pour que je puisse le sucer, ce que j'ai fait avec beaucoup d'envie et d'ardeur.

Il me disait que j'étais une bonne petite ... et ajouté à la situation, ça me mettait dans un état incontrôlable.

Quand il a été sur le point de jouir, il s'est retiré et il a enlevé ses doigts pour venir me pénétrer... il m'a limée longtemps et je m'accrochais aux draps de l'hotel.

Puis il m'a retournée et mise à quatre pattes... j'ai eu peur, je savais ce qu'il allait tenter et je n'avais jamais fait de sodomie.

Il m'a dit : - " N'aies pas peur, si tu as mal, on arrêtera tout..."

J'avais envie d'essayer avec lui mais je ne savais pas si j'allais y arriver....

Il a remis sa queue dans mon vagin et du doigt il a entrepris de me fouiller l'intimité anale.Il m'a semblé qu'il y mettait deux doigts ensuite....

Quand il m'a senti plus détendue, il est ressorti et a posé son sexe à l'entrée de mon petit trou...il poussait doucement et il me fouillait le sexe de ses doigts. C'était tout nouveau cette sensation pour moi.

Quand il a réussi à s'enfoncer, j'ai eu mal et il s'est immobilisé tout en me caressant le clitoris (sûrement pour détourner mon attention de la douleur). Il m'a prise ainsi, à 4 pattes, par derrière et les doigts fouillant ma chatte.

N'y pouvant plus, j'ai arraché le foulard.....

et me voyant venir, il a posé sa main sur mes yeux, en me disant que j'étais une petite tricheuse, que ça méritait punition....

Il continuait de me prendre par le petit trou et je trouvais ça délicieux... la douleur se transformant en plaisir et en jouissance

Il m'a demandé de jouer le jeu jusqu'au bout et de le laisser me remettre le foulard... Hésitante, j'ai fini par accepter et il m'a à nouveau bandé les yeux. J'ai tout juste eu le temps de distinguer une peau dorée des avant-bras légèrements poilus (il doit être brun, pensais-je...)

Il m'a allongée sur le ventre, et il a approché son visage près de mes cuisses pour m'embrasser l'entrejambe, le lécher, le happer, le mouiller de sa langue...

Il a remis son pénis dans mon petit trou et il a repris ses vas et viens en me claquant, doucement la fesse et en m'attrapant les cheveux de l'autre. Même dans ces positions dignes d'un film pornographique, il était doux, je n'y voyais plus aucune indécence !!

J'ai senti qu'il allait venir... il s'est retiré à temps et j'ai senti son liquide chaud sur mon dos puis sur le haut de mes fesses.

Il m'a ramenée vers lui en me tirant par les cheveux et il a promené son sexe sur mon corps étalant tout son liquide chaud. Puis de ses mains, il l'a étalé sur ma poitrine en la caressant. Je frissonnais de plaisir... et toujours de désir. J'en voulais encore...

Là il s'est mis devant moi, a retiré le foulard...Mes yeux ont mis un certain temps à s'habituer à la lumière... et je l'ai vu.

J'ai plongé dans ses yeux bleus profonds, j'ai passé ma main dans ses cheveux très très bruns, j'ai caressé son torse... Ce n'était pas le plus bel homme que j'aies vu, mais à ce moment-là, j'éprouvais une tendresse infinie pour lui.

Il m'a dit en souriant:

" - Tu es punie d'avoir voulu tricher...tu devras me supporter tout le week-end ! Dimanche soir tu me supplieras de te laisser repartir.."

Et le week-end a été long mais lonnnng.... et si court à la fois. Toulouse est une ville merveilleuse, même si je n'ai pas vu grand-chose !!



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés