SOIREE DE FOOT

par AUGUSTE


Depuis plusieurs jours Laurent parlait de ce fameux match de foot contre l’Irlande. Du retour de Zidane. De l’inconnue Thuram. Des stratégies de jeu. Avec ses collègues au travail. A la maison aussi. Sophie ne l’écoutait pas. Elle souriait juste un peu. Le mercredi matin, au petit déjeuner, elle lui dit :

« Ce soir, je suis de sortie. Tu seras tranquille pour voir ton Zidane . Tu peux bien te débrouiller.».

Il la regarda et au fond de lui il pensa que c’est vrai qu’il allait pouvoir être tranquille. Elle ne tournerait pas dans l’appartement. Pas de bruits de vaisselle. Pas de sifflements du fer à repasser. Le pied !

Le soir, après avoir rejoué avec ses copains au bistrot les dernières stratégies, Laurent rentra à l’appartement. Il était vide. Bon ! Se mettre à l’aise d’abord. Survêtement de sport. Pratique pour se gratter les couilles sans avoir le regard désapprobateur de madame sur soi. Manger ensuite. Un fond de baguette. Un peu molle mais il ferait avec. Dans le réfrigérateur, des rillettes, du fromage, enfin, ce qu’il en restait. Un camembert un peu sec. Deux canettes de bières. Il s’installa devant la télé. Au but de Thierry Henri, il cria sa joie. Pas de remarque derrière lui. Allez ! Une troisième canette.

Après le match, heureux comme un pape, Laurent alla au lit. Il mit son pyjama, rejoua dans sa tête toutes les grandes actions. Il passa une nuit sereine. Le matin, le réveil sonna à six heures. Il allait pouvoir en raconter avec ses potes ! Mais, Il n’y avait personne à côté de lui.

Laurent eut une pointe d’inquiétude. Après tout, elle devait être chez sa copine Martine. Il n’avait peut être pas bien saisi. C’est vrai que dans la salle de bain la brosse à dent de Sophie manquait. Allez ! Un bon café ! Zut ! Il n’y en avait pas ! Il s’en fit un, un peu lavasse. Il alla à la salle de bain. La douche... pas d’eau chaude !

En se rasant, il se coupa au menton. Il y avait longtemps que cela ne lui était pas arrivé ! La dernière fois, c’était ce lendemain de cuite avec ses copains lors de la victoire de l’équipe de France contre les Féroé. Il commença à s’habiller. Un caleçon délavé avec une trompe d’éléphant, son marcel, des chaussettes avec Snoopy... une chemise. Zut ! Aucune de repassée. Il se sentait de plus en plus mal ! Qui donc pouvait lui en vouloir.

Sur ces entrefaites, Sophie entra. Visage radieux mais fatigué. Il cria :

« Où étais-tu ? »
« J’avais un match moi aussi » dit elle dans un grand sourire ironique.
« D’ailleurs, il était tellement bien, que ce soir je rejoue. Je suis juste passé prendre quelques affaires. Ce week-end, je passerai prendre le reste... »

Laurent sentit le sol se dérober sous lui.

« Mais Sophie... »
« Je te laisse avec l’équipe de France de foot. Moi, je vais retrouver Gérald. Au moins le week-end je prendrai l’air sur les greens. En plus, c’est un amant qui sait donner du plaisir à une femme ! »
« Dis-moi que je baise mal ? »
« Tu ne baises pas mal, tu te branles dans mon corps ! »

Laurent était pâle, écroulé sur le canapé.  Même ce qu’il avait de plus fort pour lui, elle le dénigrait.

« Mais pourtant, tu les aimes ces préliminaires. Quand tu me suces, je sens que tu as du plaisir... »

Laurent se mit à pleurer. Comme un enfant gâté à qui on vient de brûler son doudou...
 
 



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés