PREMIER FIST

par F.Louvois - Lo



Le soleil darde ses rayons au travers des jalousies et annonce une matinée encore bien lourde en ce mois d'août caniculaire.

Les draps sont éparpillés, froissés, témoin de nos ébats ! Cette nuit a été folle, démente et si bonne que j'en mouille rien que d'y penser.

Mais où est-il passé ?

J'entends vaguement des petits bruits venant de la salle de bains, serait-il si tard ?

Je m'assoupis.

Froid ! Un truc glacial vient de tomber sur mon ventre et me fait tressaillir !Un liquide coule entre mes jambes, c'est gelé ! Je sursaute, je tente d'ouvrir les yeux, je protège mes paupières et je le vois au-dessus de moi, agenouillé, une main tient un tube blanc et bleu je crois, et je sens son autre main apaisante me caresser lentement les lèvres en insistant tendrement sur mon bouton durcit et douloureux.

Il repose le tube sur la table de nuit, et ses deux mains se mettent en action.

" Ne bouge plus, détends-toi. Laisse-toi faire, écoute ton corps; écarte tes jambes encore plus, là….comme ça…n'aie pas peur ! Je compte ! un.. c'est bon hein ? Deux, mais tu mouilles comme un folle ma jouisseuse !, trois ..et il y a encore de la place ! !, quatre doigts …attends, je vais mettre le dernier ! ! hurle, vas-y ! ! !"

J'ai mal, je repousse sa main mais tendrement, il la chasse en plongeant ses yeux dans les miens.

Sa bouche se pose sur la mienne, nos salives se mélangent et imperceptiblement j'ouvre plus largement ma chatte, je cambre mes reins et je pousse mon bassin vers ses doigts, sa main…je respire très fort, je gémis, je crie, je me mords les lèvres, mon corps se tord, se cambre, s'offre aux caresses.

Ce gel est divin, les doigts glissent à l'intérieur de mon ventre, son autre main me pétrit les fesses, un doigts s'insinue dans mon anus, j'hurle de plaisir, je le supplie de continuer, de ne pas s'arrêter, d'aller plus loin encore.. j'entends 5…et je sombre dans la folie, dans la démence d'une douleur et d'un plaisir sans fin…je sens que j'inonde sa main, mes cuisses, les draps, je vais vers sa main, mon corps la pousse en moi, je la veux loin, je voudrais que son corps entre et ne fasse plus qu'un avec moi, je ne sais plus ce que je veux, je sais que je veux jouir encore et encore, ne plus arrêter de feuler, de me vider, de m'envoler, de planer.

Impossible de retranscrire les sensations, comme un mélange de douleur très brève et d'intense et incommensurable plaisir. Comme si j'expulsais un corps étranger et l'aspirait violemment aussitôt à chaque va et vient ! Comme vouloir s'en débarrasser et vite le reprendre en moi, avec une envie d'être pénétrée de plus en plus sauvagement, à ne plus vouloir mettre de limites, de barrière, de frontière, à en perdre la raison !

A grands coups de reins, j'accélère de plus en plus, la jouissance devient de plus en plus grande, une série d'éclairs me brouillent la vue, mon corps tressaute de partout et j'explose entre ses mains.

Je sens sa chaleur à lui, il se déverse sur mes cuisses. C'est bon, divin ce partage, il a joui de ma jouissance !

Ses bras me serrent, me bercent; sa voix me murmure des mots tendres, sa bouche recueille les larmes de bonheur que je ne peux plus contenir.

Mes mains glissent à la recherche de son foutre, mes doigts s'y noient, je les porte à mes lèvres, nos doigts se mêlent et nous les léchons ensemble…nous savourons nos semences, notre amour.

C'était mon premier fist vaginal, initiation d'un plaisir que l'on ne peut pratiquer que dans une totale confiance avec un partenaire doux et attentionné…partenaire particulier pour partenaire particulière ! et nous " particulons " encore .

Avec amour et complicité.

Lo

Lovingsexsept@aol.com

OOOOO



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés