EXTASE AUX ARCHIVES D'UNE BIBLIOTHEQUE

par PUSSY69


J'ai 35 ans et, il y a un an, je cherchais un travail d'été pour ne pas m'ennuyer pendant mes vacances. J'ai trouvé une annonce qui recherchait une employée de bureau pour un remplacement de 3 mois, c'était pas mal payé et facile. Alors, je me suis présentée, un après midi vers 16 heures et j'ai été engagée tout de suite. J'étais habillée avec un fuseau rouge moulant et un tee-shirt en v de la même couleur.

On me présenta Robert, un homme de 58 ans, encore pas mal de sa personne qui travaillait dans ces archives. Lorsqu'il m'a vue, il a tout de suite dit qu'il était très content d'avoir enfin de la compagnie, " ça sera moins sinistre ! " a-t-il dit, avec un regard gourmand et un sourire un peu "pervers. Le chef du personnel m'a laissé seule avec Robert. J'ai demandé à cet homme ce qu'il fallait ce que je fasse et il m'a dit que je devais répertorier tous les vieux livres, les saisir sur ordinateur et les classer ensuite sur les rayons, qui certains étaient en hauteur. Heureusement, il y avait un escabeau pour pouvoir grimper en haut des étagères. Je me suis mise tout de suite au travail en prenant un carnet sur le bureau et un crayon pour faire la liste des ouvrages qu'il fallait ranger

Je n'avais pas tout de suite remarqué, que Robert me dévisageait et ne cessait de me sourire. Quand je l'ai regardé, je lui ai demandé : "pourquoi me regardez-vous ainsi ? Il y a quelque chose qui ne va pas ?". Il s'est approché de moi et m’a répondu : "Oh non ! Tout va très bien, au contraire ! Je te trouve très mignonne et très sexy !" Je me suis mise à rougir un peu tout en le remerciant de son compliment. Je voyais dans ses yeux qu'il avait envie de moi et qu'il était impatient. Mais l'heure tournait et comme je devais finir à 17 heures, je me suis approchée de lui, lui ai donné le carnet et le crayon et je lui ai dit, au revoir Monsieur Robert, à demain. Il m'a seulement répondu "avec plaisir ma belle!"

Le lendemain, j'étais arrivé la première vers 08 h 45, car je voulais être en avance pour réserver une surprise à Robert. Sous un léger chemisier un peu transparent, j'avais mis un soutien-gorge qui s'ouvre par devant et sous une jupe courte à volants m'arrivant à mi-cuisse, une petite culotte en coton.

En attendant Robert arriver, j'ai pris un livre au hasard sur le bureau et me suis perchée sur l'escabeau devant une étagère. Lorsqu'il est entré, et qu'il m'a vue, j'ai lu dans son regard une intense et brûlante envie. Je lui ai dit bonjour et lui ai tout de suite demandé s'il pouvait venir m'aider car, soit disant n'arrivant pas à trouver la bonne place pour ranger le livre.

Il s'est approché de moi, m'a dévorée du regard et m'a dit "je vais t'aider avec grand plaisir !" Mais, au lieu de me dire où il fallait replacer le livre, il a commencé à me caresser les jambes et me disant : "hum ! tu as la peau douce..." et tout en me caressant, il remontait doucement le long de mes cuisses. Je l'ai regardé en lui demandant : "Mais, Monsieur Robert, que faites-vous ? Où allez-vous ainsi avec vos mains ?" Tout en atteignant mon slip, dans lequel je commençais à mouiller, il me dit "Je veux savoir et voir ce que tu caches sous ta jupe, je suis sure que ça va beaucoup m'intéresser !" "Mais, je ne cache rien, lui répondis-je !" "Ha non ? Et ça, me di-t-il, c'est quoi ?" "simplement un petit slip de coton, ai-je rétorqué, l'excitation m'envahissant de plus en plus !" "Et dans ton slip, que caches-tu donc ?" "Juste mon sexe !lui dis-je" "C'est bien ce que je pensais, me répondit-il !" Alors, il fit glisser ma culotte découvrant les poils de mon sexe. J'étais de plus en plus excitée et ma respiration se faisait de plus en plus haletante. Alors, il mit sa main sur mes poils et avec son majeur commença à me caresser les lèvres et le clitoris. "Mais tu mouilles en plein ! Je t'excite tant que ça alors ! " Oui ! lui dis-je, dans un souffle" "Tu sais ce que j'ai envie ? Me demanda-t-il ? C'est d'y mettre ma langue pour me régaler de ta substance" Et sans attendre, il colla sa bouche sur mon sexe et me fourra sa langue chaude et douce dans le vagin. Il me dévorait littéralement la chatte en me léchant et me suçant sauvagement. J'étais transportée dans un tourbillon de bonheur et d'extase, jamais encore je n'avais ressenti un tel plaisir. Plus je mouillais, plus il m'excitait, je le suppliais de ne pas s'arrêter et de continuer tellement c'était bon. J''ai fini par jouir comme jamais encore cela ne m'était arrivée. La tête me tournait, tellement j'étais en extase.

Après m'avoir enflammée la chatte, il releva la tête et me demanda de descendre de quelques marches. Tout en regardant mon chemisier, il me dit alors : "Mais je vois que tu me cache d'autres choses !" " Mais non vous dis je !" "Mais si, me dit-il ! Et ça, tout en me touchant les seins, c'est quoi, hein ?" Toute excité, je lui dit simplement : "Vérifiez vous même, vous verrez que je ne vous cache rien !" Alors, il déboutonna mon chemisier sous lequel mes seins pointaient furieusement dans mon soutien-gorge. Voyant que celui-ci s'ouvrait par devant, il le dégrafa et libéra mes mamelles toutes pointues et dressées devant ses yeux.

Il les caressa, les malaxa, mais j'avais tellement envie qu'il me donne encore du plaisir que j'ai pris sa tête entre mes mains et je lui ai demandé de lécher et de me les sucer. Il ne se fit pas prier. Il les empoigna à pleine bouche et de la sa langue me fit encore frémir de plaisir. J'ai pris une de ses mains et l'ai mise dans ma chatte pour qu'il me branle en même tant. Je n'en pouvais plus, j’étais tellement excité, que je ne savais plus ou j'en étais. Pendant qu'il me donnait tout ce plaisir si exquis, j'ai déboutonné son pantalon dans lequel, son pénis avait gonflé de plaisir et je le branlais à mon tour.

Et puis, n'en pouvant plus, je lui ai dit d'arrêter un instant, je suis descendu de l'escabeau, je suis allée m'allonger sur son bureau, les cuisses ouvertes, la chatte brûlante et les seins durs de plaisir. Et là, je lui ai demandé d'enfoncer son pénis dans mon sexe et de me prendre tout entière. Tout en me léchant et me dévorant les seins, il m'enfonçait son sexe de plus en plus fort et j'étais littéralement au paradis.

Pendant plus d'une heure, j'ai vécu le plus merveilleux moment et le plus excitant des rapports sexuels ! C'était vraiment génial !

Après avoir assouvi nos désirs, nous nous sommes quittés en nous promettant de recommencer une prochaine fois. Ce que nous n'avons pas manqué de faire...


11/5/07



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés