DEUX EN "L"

par DANNY



" Cette fois encore, viens à moi, délivre moi de mes âpres soucis, tout ce que désire mon âme, exauce-le, et sois toi-même mon soutien dans le combat ". Sapho

Dans l'ombre et le silence feutré de la nuit, comme une fragile mangue juteuse, tes lèvres nues s'ouvrent et s'offrent sans nulle gêne aux ardeurs de ma langue saphique; de ma gourmande langue polissonne qui s'insinue puis qui lèche savamment la quintessence de ton sexe-fleur, de ta douce plaie ensoleillée! Tu cries déjà ma reine! ma coquine! Tu jappes doucement et c'est bougrement beau. Emouvant... Ah, tes cuisses chaleureuses autour de mon cou et ma bouche à ta vallée fertile! Oui, je le veux ton fruit corail. Ton fruit pulpeux! Et tes petits seins mandarines aux aréoles rose thé; je les veux également! Ah! mes seins lourds plus pommes que poires; et tes rires de corsaires qui dominent mes "NON!" puis mes "OUI!" Ah, tes hanches lascives de Femme sur mes hanches alanguies de Femme!... Volcans et laves en fusions, nous sommes l'une et l'autre...

Sans prêchi-prêcha, oui, je le confesse avec joie, avec jubilation, avec bonheur : nous sommes d'impudiques filles de Lesbos. Elle est ma geisha et mon double dénudé. Elle est mon harmonie et ma totalité. Et ceci va vice versa suivant nos jours et nos nuits... Même que l'on s'aime avec un immense "M!". Même que honte nous n'avons pas! Et pourquoi donc, dites-moi, aurions-nous honte de NOUS?! Elle est MOI et je suis ELLE. Soeurs siamoises. Soeurs jumelles, nous sommes et dans les ombres fournaises de nos désirs désacralisés, elle est ma flamme, mon festin et mon lumignon généreux.

Pour elle, je deviens la lumière chaude. Timide. La lumière vive et tendre qu'elle cherche puis héberge au creux de ses reins en arabesque. Découverte... Entrouverte... L'une et l'autre... On se perd. On se déchire. On se reperd. Puis on s'accorde... Elle me supplie et ses bras m'agrippent - émue, je succombe. J'embrasse un à un les dessins de ses grains de beauté. La peau si fine de son ventre... Ses zones sensibles. Erogènes. Je glisse ma langue dans sa bouche et les lobes de ses oreilles... je les mordille! Je les déguste avec tact. Avec un talent calculé... Consommé. Une plainte. Un soupir. Un désir localisé. Un gémissement livré... Un spasme venu de loin et qui se perd au bord d'un caprice à renouveler.

De sa blessure grenade, grenadine, coule et s'écoule le MIEL aimé de ma gazelle. Le miel musqué de sa crèche. Le miel naturel de sa jouissance. De son plaisir. Et du mien également... Mélange et unité de nos corps dans leur simple nudité - avec ce tatouage que je suis la seule à connaître.

Vorace, fugace, je tremble maintenant... Ses doigts voyageurs sont des piments délicieux dans mon antre humide... Je m'étire. Je balbutie et je griffe. Je me déporte sur le drap froissé. Mais elle m'envoûte! Elle est lionne. Elle est féline. Elle est comme une svelte liane. Ses jambes nerveuses sont en croisant autour de ma taille... Elle joue de mes sens. De mes demandes. Elle me croque et je sens la peau satin de celle que j'aime. Voluptés... Spasmes et tremblements. Désormais, je le sais comme elle le sait aussi : jamais plus je n'aurai peur de moi !

Crûment et avec mille délices on se masse. On se vibromasse. Nous composons des mélodies érotiques dans le silence et dans l'ombre de l'aube qui se pointe... Toutefois, telles des mangues juteuses, nos lèvres nues et pulpeuses n'en peuvent plus... De la rosée, de la sueur dans les plis de nos cuisses mêlées... Je regarde sa poitrine qui se lève, qui se soulève insensiblement... Sa respiration est semblable à la mienne... Elle est MOI et je suis "L"... C'est tout et c'est bien.



Courriel : fa236008@skynet.be

OOOOO



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés