LE JARDIN DES SENS - 2EME VERSION

par AIGLE SOLITAIRE


PREAMBULE

Il est en Amour des situations , des esprits , des êtres , qui une fois mis bout à bout , côte a côte , prennent corps pour former une puissante tonalité alchimique .

Un bouquet d ' érotisme danse alors à la fenètre des SENS : on sent , on touche , on voit , on goûte , on entend .

et soudain , l ' éphémère légèreté des plaisirs charnels prend un indescriptible gout d éternité ......


partie I : L EMPIRE DES SENS

Nous avions fait connaissance sur internet , sur un site de charme et rencontre , et aprés quelques semaines d ' échanges quotidiens , véritable cascade d ' écrits doux , puis vite , torrides et intenses , nous avions décidés de sceller cette complicité virtuelle , par une première rencontre dans une chambre d ' hôtel . Aucun de nous deux ne connaissait ni même le visage et l ' apparence de l ' autre ; aucune photographie n ' avait été échangée . Alors , pour ne pas briser le charme et la magie de cet instant , et faire perdurer le mystère , tout en exaltant l ' excitation , je lui avais soumis l ' idée d' une mise en scène pour ce fameux jour , baptisé en l ' honneur de son pseudonyme floral " ILIAMNA " , " LE JARDIN DES SENS " . En voici le principe :

Je devais arriver en premier a l ' hôtel choisi , y réserver une chambre , et la préparer de sorte a créer une ambiance propre à ce que j ' avais prévu ; fermer les volets pour ne laisser qu ' un faible flux de lumière envahir la pièce , et enlever dessus de lit et oreillers , le lit restant simplement couvert de son drap , nu de tout artifice . Ensuite , je devais l ' appeler sur son téléphone portable pour lui communiquer le numéro de la chambre et lui intimer l ' ordre de m ' y rejoindre . Celà me laisserait le temps de me déshabiller et de préparer les foulards qui serviraient à nous bander les yeux . Je mettrai le mien , une fois que j ' aurais rejoint la salle de bain , d ' où je l ' attendrai . Elle , se parerait de son foulard , une fois dévétue , puis regagnerait le lit ou elle s ' allongerait , jambes serrées , bras en croix . De là , elle dirait tout haut : " je suis l ' impératrice en son JARDIN DES SENS " .

Ce délicieux mot de passe me libèrerait de mon attente , et c ' est les yeux bandés , que je sortirai de ma prison de fortune afin de m ' avancer vers ma douce Fleur et ses mystères . Que de sensations fortes je devine pour ce jour , savant mélange d ' émotion et de plaisir , d ' ivresse et de désir . J ' ai grande hâte de me retrouver avec elle en ce lieu , qui sera pour nous , notre EMPIRE DES SENS .


Partie II : L EMPRISE DES SENS

Ca y est , la voix vient de retentir , marquant le départ de cette formidable aventure . J ' inspire un grand coup afin de relacher l ' ensemble de mes muscles , et concentrer mon esprit sur l ' action . A partir de maintenant , " concentration " devient mon maitre - mot ,si je veux espérer vivre pleinement et gouter l ' intensité de plaisir offerte par chaque infime fragment de temps écoulé . Le fait d ' avoir les yeux bandés procure cet avantage là ; mon esprit est en alerte maximale et l ' absence de vue décuple la faculté de mes autres sens et aiguise mon imagination .

J ' ouvre calmement la porte et m ' avance tout serein mais prudemment , de peur de trébucher , vers le lit . Déjà je respire sa présence parfumée , au travers d ' accords olfactifs voluptueux et envoûtants . Mon si subtil ODORAT discerne de nombreuses substances dans l ' air de la pièce , notamment un délicieux mélange de notes boisées , de brassées de fleurs et de zestes d ' agrumes . Ce triptyque de fragrances , distille à mes narines une empreinte magnétique et inoubliable . Cet opulent parfum à l ' odeur caractéristique de séductrices en quête de sensations , est digne de la nouvelle génération de femmes , audacieuses , généreuses , et dangereusement irrésistibles . Ces effluves captivantes , laissant libre - cours à une troublante sensualité , évocatrice d ' érotisme et propice au désir , enveloppent cette femme et lui confèrent un charme intime et désinvolte auquel il m ' est déjà difficile de résister .

Je me penche alors vers le lit et pars à la recherche d ' un corps , avant d ' en partir à la découverte . Ma main droite heurte , ce qui au TOUCHER me semble être une jambe . Mon autre main la rejoint aussitot pour prendre possession de ce membre , et en commencer l ' inspection minutieuse et attentive . Mes mains glissent le long d ' un mollet ferme , galbé , laissant supposer une cheville fine et osseuse , qui ne tarde pas à être frôlée . Mes doigts jouent avec ses petits orteils , sa voûte plantaire , son talon , provoquant chez elle de petits soubresauts . A plusieurs reprises , mes mains voyagent d ' une jambe à l ' autre , d ' un pied à un genou , d 'un genou à une cheville , tout en légèreté et en douceur .Maintenant , ce sont ses cuisses que je balaye de mes dix doigts , m ' octroyant de furtifs passages jusqu ' au dessus de ses hanches .

Quelques instants après , je sens ma partenaire de jeu se mouvoir . A tâtons , je suis à nouveau en quête de son corps . En fait , elle s ' est juste tournée sur le ventre , déduction que je fais en palpant cette masse de chair qui ne laisse planer aucun doute , quant à son origine . En effet , les sensations que je commence à avoir au niveau de mon bas ventre , attestent de ce que mon imagination , aidée de mes mains , tente de matérialiser : une sublime paire de fesses , à la fois ferme et généreuse ; à la rondeur aussi attrayante , qu ' accueillante , que ce soit aussi bien pour mes mains que pour ma bouche . Car avide de connaître le GOUT de cette peau de velours , je ne résiste pas longtemps à l ' envie d ' y déposer mes lèvres . Je n ' en suis d ' ailleurs pas déçu , quelle saveur délicate . Et quel plaisir que d ' entamer par cette zone , pour laquelle j ' ai toujours eu un faible , par ces reliefs , les préférés de nombreux hommes , si attirants , si douillets , que l ' on s ' y abandonnerait volontiers des heures durant , comme sur un oreiller .

Toutefois , mes mains sont vite aspirées par une chute de reins vertigineuse . Elles naviguent le long de cette cambrure et s ' égarent dans l ' immensité de son dos . Tantôt de haut en bas , tantôt de gauche à droite , mes caresses diffusent en tout point de bienfaisantes sensations , approuvées par de petits déhanchements . Telle la partition d ' une grande symphonie , mes doigts pianotent son dos , passant par tous les mouvements d ' une oeuvre majeure ; de l ' adagio à l ' allegro , en passant par le scherzo. Le grand orchestre du plaisir déchaîne ses éléments . Il entame maintenant son crescendo final . De douces , langoureuses et légères , mes caresses deviennent plus marquées , plus appuyées . Ses omoplates , ses cotes , sont nettement palpables sous mes mains , ce qui me procure une agréable impression de pouvoir et de possession , intensifiant encore plus mon désir .


Partie III : L IVRESSE DES SENS

Apres avoir oté mon foulard , je lui retire délicatement le sien . Nos regards se croisent enfin sans se détacher , comme hypnotisé par cet autre qui nous fait face . Je découvre alors un visage éclatant de beauté ; des yeux magnifiques , d ' un vert pur et profond . Ses lèvres , en plus d ' etre douces et libertines , sont pulpeuses et légèrement colorées . Leur forme est une invitation quasi inévitable au baiser , qui de ce fait ne peut se refuser . Je parcours rapidement le reste de son corps , connu de mon esprit que par le toucher de mes mains et le contact de nos corps . Quel spectacle ! Quelle VUE ! Par sa silhouette et ses contours , ILIAMNA est un enchantement pour mes yeux . Son corps entièrement dénudé , tel un ciel de soie paré de mille étoiles , resplendit d ' une ètincellante peau satinée , la plus belle couleur qui soit pour l ' esthète de la sensualité et de la féminité que je suis .

Tout s ' enchaîne alors très vite , à l ' initiative d ILIAMNA . Me prenant par les mains , elle s ' allonge sur le dos , me fait basculer sur elle et m ' invite à la pénétrer . caresses , baisers , positions se succèdent en des corps à corps suaves mais passionnés ; pas seulement physiques , bien au contraire , chacun de nos gestes est comme un " je t' aime " sans cesse renouvelé , au doux goût d ' éternité . Telle une féerie sans fin , notre étreinte se poursuit dans un flamboiement de sensations qui nous mènent doucement vers les hautes cimes de l ' extase .

Le souffle court , le corps crispé , ses petits cris m exhortent à aller plus vite , plus profond en elle . En réaction , ses dents se plantent dans ma chair tandis que ses ongles lacèrent mon dos . Au bord de l ' explosion , je sens que je ne tiendrai plus très longtemps . Et , comme pour parachever cette si belle harmonie , ILIAMNA lache un " ouiiiiiiiiiii " de délivrance , suivi de prés par de violents spasmes corporels alors que je répands en elle ma semence . Un bien etre indescriptible m ' envahit alors , tandis qu ' enlacés , nous goûtons à un repos des plus agréables .


EPILOGUE

Toute âme un tant soit peu délicate , devrait pouvoir un jour connaître , ces moments uniques où , accaparée par une pulsion dévorante , elle fait abstraction de ses hésitations , de ses scrupules et croit jouer son bonheur dans un élan insouciant . Celà nous ramène tout droit à l ' essence même du plaisir et de l ' aventure : émotions et sensations .

Et tandis qu ' elle et lui fusionnent dans un chaos de mouvements , de gestes , d ' expressions et de sentiments , leur complicité les mène vers l ' apothéose , véritable déferlement de sensations qui marqueront à jamais leur mémoire et leurs SENS .

OOOOO



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés