SERVICES COMPRIS

par MARCUS



J’avais environ 19 ans quand il m’a été donné, en mécanicien passionné et serviable, de réparer la 125 d’une de mes copines de classe qui, bien sur, n’avait pas d’argent pour cela et qui ne souhaitait pas solliciter ses parents une fois de plus. Je passais un week-end complet à démonter une partie du moteur qui n’avait pas apprécié l’oubli du niveau d’huile de ma chère copine.
En bonne spectatrice, elle m’assista tout au long de cette opération et sa compagnie me donnait du cœur à l’ouvrage. Elle était en effet pleine de charme, et son sourire charmant, agrémenté de deux petites fossettes séduisantes m’aurait fait démonter toute la moto si besoin … Comme quoi la bonne volonté est parfois motivé par le charme …si, si !

- Son jeans, moulant des fesses fermes et bien rondes, n’avaient d’égales que sa poitrine généreuse pour son age, que je me plaisais à imaginer dépouillée de vêtements. Je sentais que son intuition de jeune fille ne lui laissait aucun doute sur mon goût pour sa personne ; ses réflexions amusées, au sujet de mon sacrifice de ...« Avec rien, je t’assure ! C’était un plaisir !» dis-je , bêta .
- « Dis moi vraiment ce qui te ferait plaisir….. » appuie t’elle, avec son sourire ravageur .

Mes pensées à ce moment là étaient tellement fortes que j’échappais son regard en rougissant un brin… Je le sentais.

- « Tout ce que tu me demanderas…je serai OK ! »
- « Méfie toi quand même !…je risquerais de te choquer ! » me risquais je. Et, là-dessus, elle s’avance vers moi, me fait une bise sur le coin de la bouche…… et me susurre :
- « Vas-y ! lance toi, je ne te refuserai rien ; si ça te fais plaisir …à moi aussi ! » dit-elle pleine de malice.

Violant ma timidité, je me lâche soudain :

- «Mon rêve…… c’est de te voir nue et de te caresser tendrement » m’étranglais-je. Un grand sourire complice illumina son visage face au mien qui devait être écarlate .
- «Viens ! Je vais nous faire couler un bain plein de mousse»

Un petit nuage me portait jusque dans sa maison où elle me livra le fond de sa pensée :

- «Je ne veux pas de petit ami, mais entre copains… on peut se lâcher un peu , non ? ». Sa liberté de pensée me sidérait ….. moi qui était en train de tomber amoureux ément ……. Elle me montra sa chambre de fille… avec des posters de supers nanas collées aux murs… Serait-elle lesbienne ?

Elle disparut pour faire couler le fameux bain moussant et revint en peignoir… toute nue en dessous. Ses seins qui tremblotaient au gré de sa démarche me faisaient un effet terrible . Au beau milieu de la chambre, elle ouvrit son peignoir…le fit glisser sur ses épaules jusqu’au sol… Et livra son corps superbe à mon regard tétanisé.

- «Chose promise….chose due !» « déshabille-toi et arrive !» poursuivit-elle .

Une fille superbe comme ça, avec ses cheveux noirs tombant sur ses épaules, et son visage de princesse, toute nue, qui vous demande de la suivre dans son bain ……moi, ça me met en transe ! Ma timidité était mise à rude épreuve.
Je me désape dans sa chambre en gardant un tee-shirt à la main pour garder une contenance, et me dirige dans la salle de bain ou elle est déjà installée dans l’eau . je m’accroupis prés de la baignoire et passe doucement ma main sur son bras…remonte sur son épaule…pour effleurer son sein. Je la sens un peu moins à l’aise que tout à l’heure… Elle sourit mollement.

- « Juste un massage de copains. Pas plus ?! »
- « Pas de problème. Tu ne crains rien, je respecte. »

Et sur ces mots je prends place dans l’eau tiède à grand peine, en passant mes jambes de chaque coté de son corps…… Mon sex en début d’érection la passionne, et son pied vient le palper, ce qui finit de le faire grandir en plein.

- « Wouaou ! belle bête ! » reprend-elle d’un ton rieur .
- « Ta beauté l’intéresse, je pense ! » plaisantais- je à mon tour. « Viens ! sortons de l’eau ! Il faut que je te masse tendrement…. N’oublie pas ! ».

Sur ces mots, je vois son visage qui devient plus sérieux….. signe qu’elle a le trac…elle aussi . Nous sortons de l’eau et j’attrape une serviette pour masquer un peu ce sex tendu, dressé par le désir sensuel de sa beauté de femme . Mon regard s’attarde sur son entrejambes à peine poilu de fille soigneuse et délicate .
Elle trottine vers son lit, et s’allonge à plat ventre …. des gouttes perlent sur sa peau délicate … Je les étales doucement en va et viens gourmand…. M’aventure sur ses fesses, provoquant un frisson . Ma main se fait plus hardie, palpant sans hésiter , serrant doucement dans mes doigts fébriles cette peau souple et lisse . Une main sur son épaule…. l’autre qui s’aventure , jusqu’au creux de ses cuisses…. Remonte en fouinant doucement pour trouver son intimité….chaude et encore humide du bain …. elle sursaute, mais apprécie , je le vois à ses reins qui se creusent . Imperceptiblement, elle écarte les jambes, permettant a ma main de palper la douceur de son « minou » poilu . Je remonte sur ses fesses, palpant l’une et l’autre sans presser la mesure . D’un doigt précautionneux je parcoure la brèche de ce cul magnifique en frôlant son anus…. petit cercle discret ; si bien que mademoiselle par mes caresses charmée, redresse son postérieur, m’offrant son abricot ….. fruit de femmes impudiques, que l’on aime croquer . Mes deux doigts s’enhardissent , fouillant entre la fente , découvrant la chaleur du sex détrempé . Un murmure de plaisir m’incite à continuer…. murmure qui s’amplifie , mademoiselle est comblée . Mon doigt imite son maître il commence a trembler, de fièvre amoureuse, il se met à fouiller . S’enfonce au plus profond en provoquant un cri ,…. de plaisir partagé , je ne peux plus m’arrêter . Le va et vient subtil de mon doigt enfiévré provoque la cambrure de ses reins, souples et racés …. M’offrant le beau spectacle de ses lèvres rosées . En ressortant un peu de son minou en feu, mon doigt trouve un bouton qui ravive les soupirs…. J’insiste à plaisir ….. elle crie carrément, se contracte en serrant, ses deux cuisses sur ma main .

Couchée sur le coté, elle me regarde gravement. Son plaisir m’à surpris j’en suis tout retourné. Posant un genoux sur le bord de son lit, je caresse son sein, lourd et bien galbé . Mon sex toujours dressé laisse suinter une perle de plaisir ….. sa main sans hésiter l’empoigne en serrant, et coulisse lentement ….. elle savoure le spectacle . Quelques aller et retour de plus et je creuse le plaisir ….. jouissant en jets puissants lui arrachant un cri de surprise et d’amusement ;

Quand je rouvre les yeux, je découvre son visage réjouit, maculé de semence … Elle éclate de rire …je l’accompagne de bon cœur .

Tout à ma fierté du plaisir procuré, j’ai pris de l’assurance et découvert la fille qui me faisait rêver, lui offrant la jouissance ……. Plus un moteur refait .emps pour elle, me disaient qu’elle n’était pas dupe . De mon coté, je lui laissais entendre, avec galanterie et humour, que sa présence à elle seul me donnait du cœur à l’ouvrage ….. délicieux moments ou s’évapore le doute pour notre attirance mutuelle .

Sa façon de s’habiller et ses attitudes me laissaient penser qu’elle n’avait pas trop froid aux yeux…et la suite me l’a largement confirmée .

Une fois le moteur en marche, nous sommes partis l’essayer, pour être sur du coup et, de retour, elle me proposa de boire un pot chez elle….. moment d’autant plus sympathique que ses parents étaient absents pour plusieurs jours …. ce qui nous mettait à l’aise pour ….discuter tranquillement . Ma timidité maladive envers les filles m’empêchait toujours de faire les premiers pas, et, de plus, nous nous connaissions depuis peu de temps…. la panne de la moto étant le motif premier de notre contact . Elle me couvrit de remerciement pour ce dépannage efficace…… moi, poli, et timide, je lui retournais que « c’était normal » et que de toute façon je n’avais pas de mérite de dépanner une charmante personne ….. ( jusque là , pas d’excès) .

- « Comment puis-je te remercier ?» me lance-t-elle, sincère.

OOOOOO



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés