CARESSES COMPLICES

par PHILIPPE


Malgré l'heure tardive et la proximité de l'océan, la chaleur était encore étouffante et c'est avec délice que j'avais reçu sur tout le corps la chaleur bienfaisante de la douche.Les reins entourés d'une serviette je revins dans la chambre; elle n'était éclairée que par une petite lampe posée sur une commode; les rayons de la lune auréolaient le lit d'une sorte de halo .On entendait au dehors le bruit du ressac sur les rochers.

Tu étais allongée sur le lit , nue, les yeux mi- clos, dans la pose alanguie d'une maja desnuda.Que tu étais belle, presque irréelle, dans cette demi-pénombre. Au lieu de venir te rejoindre sur le lit, j'allai m'asseoir dans un fauteuil, au pied de la couche, laissant négligemment tomber la serviette qui couvrait ma nudité.

La vision de ton corps abandonné fouetta ma sensualité déjà exacerbée tout au long de cette journée passée à fôlatrer. Je sentis mon sexe frémir, s'étirer lentement en gonflant.

Nos yeux se rencontrèrent et se comprirent. Ta main gauche vint se poser à la fourche de tes cuisses encore serrées l'une contre l'autre tandis que la droite venait effleure ton sein, l'empaumant dans un geste de quasi offrande. Ton doigt tourna doucement autour du mamelon qui se dressa avec une sorte d'arrogance contenue.

Ma virilité s'était redressée comme si elle ne voulait pas perdre une miette du spectacle que tu lui offrais.Ma main droite vint caresser mes bourses, les prit franchement comme pour les soupeser. Je les faisais rouler entre mes doigts, te les présentais, toutes gonflées de l'écume de mon désir.

Ta main se faisait insistante entre tes cuisses qui s'ouvrirent légèrement; tu poussas un soupir de satisfaction en t'étirant comme une jeune chatte et en continuant de jouer avec ton téton.

Je devinais le frôlement d'un doigt sur tes lèvres intimes. Mon membre était maintenant complètement érigé; je le saisis délicatement, fis coulisser lentement la peau vers le bas , dégageant entièrement le gland rubescent que j'offrais à ta concupiscence. Ton doigt se repliait à l'intérieur de ta grotte, enrageait à chercher le tendre petit bouton qu'il trouva enfin et dégagea entièrement.

Ma main droite allait et venait lentement sur le haut de mon sexe; la gauche était étalée à la base de l'organe, doigts pointés vers le bas; je caressais mes boules avec volupté; puis un doigt s'enhardit, glissa plus loin, vers l'oeillet sombre et palpitant qu'il titilla légèrement.Je sentais tes yeux rivés sur mon bas ventre et ton regard portait mon excitation à son paroxysme.

Tes cuisses étaient maintenant largement ouvertes. Des deux pouces tu écartais tes lèvres et me faisais découvrir le mystère brûlant de ton intimité luisante de ton désir, dominée par ce petit appendice sensible qui intrigue tant les hommes. Ton sexe semblait observer, fasciné, ce serpent dressé face à lui , si ce n'est que là, c'est le serpent qui est appelé à se faire dévorer par cette bouche si tendrement vorace.

Ton doigt se faisait impérieux, pénétrait ton antre secrète en un clapotis qui se mêlait au bruit des vagues, puis, trempé de cette liqueur au goût si suave, revenait jouer avec ton clitoris tout dressé.

Le mouvement de mon poignet s'était accéléré, je tendais mon ventre en avant comme pour aller à ta rencontre. Tu gémissais sous l'effet de ta caresse de plus en plus précise et rapide; ton corps s'arquait sur le lit; j'avais presque glissé du fauteuil. Nos yeux se fixaient avec une intebnsité effrayante, chacun cherchant dans les yeux de l'autre la montée de son plaisir.

Puis soudain ton regard se troubla, comme perdu dans un ailleurs empli de purs délices; je sus que tu allais jouir; tu émis un long feulement de plaisir tandis que tes yeux se fermaient sur ta volupté.

J'arrêtais mon mouvement qui avait pris un rythme frénétique. Mon sexe se tendit, fut parcouru de plusieurs pulsions successives d'une intensité presque insupportable et laissa enfin jaillir du plus profond de moi les vagues tumultueuses de ma jouissance.

OOOOOOOOOOOOOOOOOOO


Découvrez Les Jolies Ballades en France  de Marie51



Visitez Le Journal Secret  d'EROTICA51




Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés