LA COMMANDE

par FABRIZIO


Six mois que je dois finir ce texte érotique. C’est une commande spéciale mais je croule sous les prétextes :

- Pas le temps,
- Pas envie,
- Trop fatigué,

Bref, toutes les excuses…

Je relis la fin du texte déjà écrit.

« Ma femme défit son soutien-gorge, je fourrage dans son slip. Elle est trempée…
Elle libère mon sexe puis commence à me faire une fellation. Je descends son slip jusqu’à mi-cuisses.
J’écarte ses fesses. Le gars qui filme avec la caméra a une vue imprenable sur son cul et son sexe.
J’écarte les lèvres de sa chatte trempée. J’enfonce un doigt »

J’écris la fin du texte vite fait, d’une traite :

« Un mmhhhmmmmmm et sa main m’indiquent que j’ai oublié de caresser son clitoris.

Je pensais qu’elle voulait s’exhiber, pas forcément jouir, devant une caméra.
Je débande un peu. Quelque chose me gène.

Ma femme stoppe la fellation. S'inquiète :

- Tu n’as plus envie ? Me demande-t-elle

Je lui prends la bouche, puis descends sur son sexe. Je jette un coup d’œil sur le tatouage de son pubis.
L’encre bleue tranche sur la peau glabre. Quelle évolution en quelques mois !

- la sodomie
- l’épilation totale
- les boules de geisha
- les godes
- les tatouages intimes
- ses photos hard sur le net
- le trio de la semaine passée
- et maintenant cette exhibition filmée avec des personnes inconnues

Loin de me sentir terrriblement excité, je débande encore plus.

Un gars s'approche de ma femme et lui tend sa verge. Ma femme le regarde droit dans les yeux, l’embouche et lui fait une fellation mémorable.

Je recule un peu et un deuxième gars vient prendre ma place.
Il la caresse, la montre les cuisses ouvertes face à la caméra tenue par un troisième compère qui se rince l'oeil.

Une femme vient me prendre la main en me susurrant de laisser faire.

Un préservatif apparaît, glisse sur la bite de celui qui la léchait, puis….
Puis il la pénètre, lentement, sûrement,

J’ai mal.

Elle arrête la fellation, pour une légère masturbation, gémit, appelle le deuxième, lui tient la tête et l’embrasse

Elle prend un préservatif sous le lit et le met sur le sexe tendu avec un air convenu.


Viens, dit-elle

Elle repousse son étalon précédent, se met sur le coté, amène la verge de son baiseur entre ses cuisses. Par derrière.

Le sexe protégé rentre dans le sexe de ma femme. Ce n’est pas mon sexe.

Les fesses et les seins roulent en cadence. Elle gémit, elle parle ….

Elle amène la main de son amant entre les cuisses puis se fait caresser le berlingot.


Le premier caméraman dirige ma femme et l’homme de façon à ce que l’on puis voir ses fesses et son tatouage qui barre le bas de ses reins.

Il écarte un des deux globes afin de voir légèrement le sexe luisant pistonnant la vulve
La rosette apparaît. Un doigt en fait le tour, puis titille son petit trou ainsi offert.

Le doigt rentre, un peu, pistonne l’anus.

Les gémissements de ma femme me font mal.

Le rythme est soutenu. La boucle d’oreille du gars tape celle de ma femme

D’autres mains viennent sur la peau blanche de ma femme.

Une main noire vient masser ses seins.


Je quitte la pièce.

10 minutes passent

La femme me suit. « Ta femme est magnifique ». Elle enlève son top, baisse son pantalon, puis s’équipe d’un harnais avec une bite marron de belle dimension.

Viens, je vais te faire voir.

Je retrouve la salle avec ma femme empalée sur un géant noir, le sexe rempli, la rosette apparente, distendue. 2 préservatifs usagés traînent dans un cendrier


L’amazone se glisse derrière elle.
Elle glisse un doigt dans l’anus de ma femme.
Elle glisse un deuxième doigt et un troisième.

Elle sodomise ma femme lentement avec le gode du harnais

Le double pistonnage commence.

Je laisse tomber mon pantalon puis écarte les fesses de l’amazone, qui se tourne, surprise,
un doigt, 2 doigts…dans son anus sombre.
Puis mon sexe prend la place des doigts

Le plaisir vient rapidement. Pour tous et quasiment simultanément.

Le quatuor se défait.

Ma femme embrasse le black, puis langoureusement la jeune femme.
Elle m’embrasse ensuite avec une lueur diabolique dans les yeux.

« Ça t’as plu demande-t-elle avec son sourire de chatte persanne ?»

Je relis le texte. C’est bien, c’est cochon. C’est un peu poncif. Mais il y a tout ou presque.
De l’échangisme, de la sodomie, du black, des femmes entre elles, de l’exhibition, de l’anal,…du cocufiage.

Je n’aimerai pas vivre cela dans la réalité. Je ne supporterais pas. Heureusement que pour ma femme, l’échangisme et l’exhibition ne sont pas ses trucs

La porte claque. Ma femme !

Je vais l’accueillir. 2 semaines c’est long
Dans le hall, ma femme, 3 gars, une femme.
Bonjour dit ma femme, j’ai amené des amis.

Le black me fait un grand sourire,
Le type avec une boucle d’oreille dit « bonjour, le troisième avec du matériel photo et une mallette me salut de la tête.

La fille me salue en tenue de plage et talons aiguilles.
Ma femme m’embrasse. Elle se penche puis embrasse le chien. Le chien frétille de la queue, pas moi. Je viens d’apercevoir un tatouage sur ses reins. L’encre bleue recouvre tous le bas de son dos. Et ça, c’est nouveau pour moi !

« J’ai rencontré ces personnes en stage, je les ai invité pour ce soir. Tu verras, ils sont vraiment sympas ; tu les aimeras, comme moi…. »

Je vacille, puis me réveille en hurlant.

La chambre est là, sombre. Il est une heure du matin dans la pièce sombre.
Quel cauchemar…C’est fini mes fantasmes d’échange.
J’ai envie d’appeler ma femme. Sur, à cette heure, elle va me tuer.
Tant pis je téléphone. J’ai besoin d’entendre sa voix.
Une sonnerie retentit. C’est celle du téléphone portable. Je décroche, après avoir reconnu le N° de ma femme.

J’entends des murmures. Mais je ne comprends pas le sens de ces mots.
Quand je comprends, je réalise que ma femme baise avec un autre et que j’ai droit à la bande son en live. Je me suis trompé : Les fumiers ! Ils sont trois ! non, quatre ! Peut-être même plus ?!

Je veux m’endormir retourner dans mon cauchemar qui est un rêve par rapport à cette situation. Je décide de me pincer ; me voici réveillé. Un soupir m’échappe !
Pas de caméra surprise.

J’aspire à penser qu’il s’agit d’une blague ou d’un affreux cauchemar. Une voix d’homme retentit soudain ! je reconnais cette voix ! C’est celle de son directeur commercial ! Cette voix m’achève…Cet homme fait partie de la BANDE !

OOOOOOOOOOOOOOOOOOO


Découvrez Les Jolies Ballades en France  de Marie51



Visitez Le Journal Secret  d'EROTICA51




Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés