L'ASCENCEUR

par AMANTALO


C’était le début de l’hiver. La soirée s‘était merveilleusement bien déroulée. Juste après cet agréable dîner, elle l’avait invité à venir chez elle. Elle ne le connaissait que depuis quelques heures, mais déjà son humour et sa délicatesse l’avaient envoûtée, et c’est sans aucune appréhension, mais avec une certaine arrière pensée, pour ne pas dire une arrière pensée certaine, qu’elle lui avait proposé de venir partager un dernier verre….

Dans la voiture, d’un accord tacite et déjà complice, ils n’avaient échangé aucun mot. Au pied de son immeuble, elle passa devant lui pour parcourir les quelques mètres qui les séparaient de la porte d’entrée. En marchant, elle sentait l’air frais s’engouffrer sous sa jupe, remonter le long de ses dim-up, et venir lécher ses petites lèvres exemptes d’une quelconque couverture et parfaitement épilées. Elle adorait cette sensation, surtout en l’imaginant juste derrière elle tenter de deviner quel trésor cette jupe si sage pouvait bien abriter. A cette seule idée, elle ressentit au plus profond de son ventre la barre annonciatrice du plaisir. C’est à cet instant qu’elle se rendit compte à quel point la morsure du froid était cruelle… Elle se savait déjà trempée.

La porte de l’ascenseur s’ouvrit. Il était vide. Elle s'y engouffra la première et s’installa à côté du tableau de commandes. Le temps qu’il entre à son tour pour prendre place au fond de la cabine, elle appuya sur le bouton n°19.

A peine, la porte eût-elle commencé à se refermer qu’elle sentit deux mains puissantes la saisirent par les épaules, la faire pivoter sur elle-même et la plaquer dos à la paroi. Ses lèvres furent happées par une bouche fraîche et gourmande. D’elle-même elle ouvrit la sienne pour venir mêler sa langue tout aussi avide à celle de l’homme qui, cette fois elle en était sûr, serait son amant de ce soir.

Déjà, elle sentit deux mains remonter le long de ses cuisses, venir emprisonner fermement ses fesses à pleines paumes. Aussitôt, ce coquin délaissa sa bouche, s’agenouilla devant elle, passa sa tête sous la jupe. Une douce langue commença à la fouiller méthodiquement. Aux effleurements délicats sur ces grandes lèvres, succédèrent des pénétrations plus ou moins profondes de la pointe. Imperceptiblement elle avait plié les genoux pour mieux recevoir cette caresse. Tout son corps était en feu.

La tête complètement rejetée en arrière, son corps s’arc-boutait contre la paroi. Elle s’offrait totalement. L’homme en profita pour se glisser dessous. Il maniait sa langue avec la précision d’un chirurgien. Tel un scalpel, la pointe de son organe remonta vers l’arrière, le long de sa fente, et vint se placer en plein centre de son anneau le plus intime. Elle ne put retenir un cri. L’organe s’activait dans ce lieu interdit, le violant par petits coups savamment dosés d’avant en arrière, puis ressortant pour parcourir le pourtour de ce cratère.

Comme pour tenter d’arrêter l’incendie qui la dévorait, une vague toute aussi brûlante s’écoula de son vagin. Sous cette inondation, la langue quitta sa caverne, remonta tout doucement cette vallée en prenant soin de ne pas en perdre une goutte. Elle s’arrêta un instant dans le trou de cet enfer (Ne dit-on pas que satan l’habite ?). Elle sentait ses chairs s’écarter sous la pression de la caresse. Son ventre était en feu, sa tête prête à exploser. Le visage de l’homme remonta encore. Soudain, dans un synchronisme parfait, elle sentit son bouton rose aspiré dans un antre tout aussi brûlant, tandis qu’un doigt la pénétrait d’un coup. La pression était trop forte. Elle s’abandonna totalement à l’explosion de plaisir qui venait de l’envahir. Ses jambes l’abandonnèrent. Son corps tout entier fut secoué de violents spasmes tandis qu’elle jouissait dans la bouche de son amant.

Gling ! Fit la petite musique de l’ascenseur ! La porte s’ouvrit……

« Bonsoir Mme S…… !»
« Euh… Bonsoir……»

Souvenirs ?


20/5/07

OOOOOOOOOOOOOOOOOOOO


Découvrez Les Jolies Ballades en moto de Marie en France



Visitez Le Journal Secret  d'EROTICA51




Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés