MA DERNIERE SURPRISE AUX ARCHIVES

par PUSSY69


Pour mon dernier jour de boulot, fin août, j'étais un peu triste car mon contrat se terminait et, surtout, je savais que je ne reverrai plus monsieur Robert. Alors, pour finir en apothéose ces trois mois de bonheur, je décidais de mettre le paquet.

J'ai mis, dans un petit sac de sport, mon petit ensemble rose transparent et l'ai emporté avec moi au travail. Ce jour là, il pleuvait et j'ai du mettre mon imper. Cela tombait bien du reste, car il cachait bien mes vêtements. En arrivant au travail, je suis allée aux toilettes pour me changer et revêtir mon petit ensemble. Rien que de penser à la réaction de monsieur Robert en me voyant habillé ainsi, je commençais déjà à mouiller. J'ai remis mon imper par dessus et suis entrée dans la salle des archives.

Comme d'habitude, j'ai dit bonjour et, il m'a répondu laconiquement. Il était grimpé en haut de l'escabeau et tout en rangeant des dossiers, il me dit :
- "Ah ! Tu es venue, c'est bien, je croyais que ce ne serait pas le cas."
- "Pourquoi ? Lui demandais-je ? Il n'y a aucune raison ! Bien au contraire, je ne voulais surtout pas rater ce dernier après-midi en votre compagnie !"
- "C'est gentil à toi !" me dit-il, toujours sans me regarder.

Je sentais, au ton de sa voix qu'il était triste et déçu. Alors, j'ai retiré mon imper et, tout en m'avançant doucement vers lui, je lui ai dit :

- "Surtout que j'ai une surprise pour vous !"
- "Ah oui ?" dit-il toujours le dos tourné.
- "Vous ne voulez pas savoir ce que c'est ?"
-"Après tout la jouissance et le bonheur que tu m'as donné, que peux-tu faire de plus ?"
- "Et bien, retournez-vous et voyez-vous même !" luis dis-je en souriant.
- "Bon si tu y tiens !" me dit-il, d’un ton las.

Mais lorsqu'il m'a aperçue, revêtue de mon ensemble, j'ai lu dans ses yeux une étincelle de surprise et de bonheur. Il s'empressa de ranger le dernier dossier qu'il tenait et descendit en toute hâte de son escabeau.

- "Alors ?...Lui demandais-je, ma surprise vous plait ?
- "A ton avis ! bien sur qu'elle me plait !"

Il me prit dans ses bras, m'embrassa fougueusement et, tout en me serrant fort contre lui, je sentis son sexe gonfler sous son pantalon.

- "Hum... Fit-il en me regardant, tu ne cesseras jamais de m'étonner ! Tu es vraiment géniale !"

Il m'embrassa à nouveau et de ses mains si expertes, me caressa les fesses, les seins, et commença à glisser un doigt dans ma chatte déjà toute humide. Il m'entraîna vers la table de travail et juste au moment ou il commençait à déboutonner mon chemisier, le téléphone sonna. Il jura et tout en se dirigeant vers le combiné, me dit de ne pas bouger et de l'attendre, qu'il n'en aurait pas pour longtemps. Pendant qu'il parlait au téléphone, j'ai appuyé mes fesses contre la table, écarté légèrement les cuisses. Tout en le fixant droit dans les yeux, je me suis appuyé sur un bras, ouverts mon chemisier et tendus mon buste en avant, mes seins pointant de désir. Puis, j'ai remonté ma petite jupe et commencé à me caresser le sexe.

Il ne me quittait pas des yeux et je voyais une grosse bosse sous son pantalon qu'il caressait tout en me fixant. Lorsqu'il raccrocha, il revint vers moi tout en déboutonnant son pantalon, baissa son slip et libéra sa bite toute dure et tendue comme un bâton. Il la colla contre mon sexe et se mit à me lécher, à me sucer et à me caresser les seins. Ces râles, et ses gémissements m'excitaient. En même temps, il se frottait contre moi comme un excité. Puis, il s'agenouilla, et plaqua sa bouche sur ma chatte toute brûlante de désir.

Avec ses lèvres et sa langue, il me fouilla, me dévora et me fit jouir à l'extrême, tout en se branlant lui-même. Il se releva et m'enfonça sa bite d'un seul coup, jusqu'au fond de mon vagin. Je ne l'avais jamais vu si excité, si avide d'envie et de plaisir. Bien sur, je ne tardais pas à jouir à nouveau sous ses coups de butoir, de plus en plus rapides et il jouit, également, presque au même moment que moi.

N'en pouvant plus, malgré mon envie toujours plus vive, je m'allongeais sur la table, et me laissais aller. J'avais la tête qui tournait tellement, j'étais au paradis. Il se retira et alla s'asseoir sur une chaise qui se trouvait à proximité. Lui aussi était repu mais heureux.

J'avais envie d'une cigarette. Alors je suis descendue de la table et m'en suis allumée une, tout en m’appuyant négligemment contre le mur.

Il me regarda, affalé sur sa chaise et me dit :

- "Pour une dernière fois, toi et moi c'est un vrai feu d'artifice !"

Je fis oui de la tête et, après avoir éteint ma cigarette dans le cendrier, je revins m'asseoir sur ses genoux. Me cambrant le plus possible, je pris son visage entre mes mains et le plaquais sur mes seins.

- "Oh ! Monsieur Robert, pour la dernière fois, s'il vous plait, donnez-moi encore du plaisir avec votre langue et votre queue ! Vous êtes si doué pour ça et j'en ai tellement envie !"
- "Tes désirs sont des ordres ma belle !" me dit-il et me plaquant contre lui, il enfonça de nouveau sa queue dans ma chatte et me fit à nouveau frémir de plaisir tout en me suçant et me léchant les seins. J'aurais voulu que ces instants ne finissent jamais, tellement j'étais bien.

Et puis, vint l'heure ou l'après-midi se terminait. Nous nous rhabillâmes et nous nous dîmes au revoir. Avant de partir, je lui ai donné mon petit ensemble rose pour qu'il garde un souvenir de moi. Il m'embrassa fougueusement et ne pu s'empêcher de soulever mon tee-shirt et de dégrafer mon soutien-gorge. "Monsieur Robert, vous n'êtes pas raisonnable, je dois partir maintenant !" "Je sais, me dit-il, mais je voulais, juste une toute dernière fois les lécher et les embrasser pour m'en souvenir éternellement." Et tout en les caressant, il déposa un baiser sur chacun de mes tétons. Puis il referma mon soutien-gorge et rabaissa mon tee-shirt.


- "Adieu ma beauté ! Je te jure que je ne t'oublierai jamais" me jura-t-il tout en me montrant mon petit ensemble rose. Je lui souris et sortis.

Peu de temps après, je trouvais un autre boulot, fixe, cette fois-ci et c’est là que j'ai rencontré mon futur mari.

Voilà la fin d’une belle histoire d'un été que je n'oublierai jamais.

le 14 mai 2007

OOOOOOOOOOOOOOOOOOOO


Découvrez Les Jolies Ballades en France  de Marie51



Visitez Le Journal Secret  d'EROTICA51




Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés