SI J'AVAIS DES AILES

par SANDRA18



Si j'avais des ailes....

J'aimerais voler jusqu'à toi et te rejoindre et comme sur cette photo de deux bouches gourmandes et coquines...

J'aimerais mordiller tes lèvres et le contour de ta bouche, des heures durant, que nos bouches friponnes jouent, se cherchent, se repoussent, se provoquent, puis se retrouvent toujours et s'unissent pour des instants magiques de sensualité, de douceur et d'exaltation... J'aimerais que nos bouches jouent avec des mures, des fraises et des framboises imprégnées de nos salives ... que nos langues s'emmêlent, s'entrechoquent, s'aspirent et s'affolent intensément et passionnément jusqu'à se brûler l'une au contact de l'autre... J'aimerais que nos nezs et nos mentons se frottent l'un contre l'autre comme deux enfants qui découvriraient leur premiers baisers... que nos gémissements prémices de notre désir enivrant résonnent tels des échos dans nos bouches...

Si j'avais des ailes... je t'embrasserais jusqu'au lever du soleil...




Et si j'avais des ailes....
J'aimerais voler jusqu'à toi et te rejoindre et comme sur cette photo de mains ouvertes, offertes et aventureuses...
J'aimerais d'abord glisser une main dans tes cheveux, puis du bout des doigts te caresser le visage, les ailes de ton nez, ton menton, et d'un doigt caresser la lèvre inférieure de ta bouche tentante... J'aimerais glisser un doigt dans ta bouche pour y chercher ta langue et laisser mon doigt se faire sucer, j'aimerais glisser mes doigts sur ton cou et ton torse, m'attarder sur tes tétons et faire des petits ronds tout autour en te tortillant tendrement les pointes, j'aimerais faire tourner mon doigt dans ton nombril, faire jouer mes doigts dans tes poils, faire s'attarder la paume de ma main sur ton pubis à la limite de ton sexe... J'aimerais glisser mon doigt le long de tes cuisses et sous tes genoux là où la peau est si douce, caresser tes mollets, tes pieds et te chatouiller les orteils, puis remonter mes doigts pour empoigner ton sexe dressé, délicatement et habilement l'entourer et le combler dans la douceur et le va-et-vient de plus en plus rapide de ma main..... J'aimerais m'agripper à tes fesses, les malaxer, les masser, laisser se perdre un doigt dans leur ombre... j'aimerais empoigner tes hanches, enfoncer mes doigts dans tes poignées d'amour, laisser mes ongles glisser sur ton dos à t'en faire frissonner et gémir, j'aimerais te tendre mes mains pour attirer enfin ton corps tout contre mon corps....

Si j'avais des ailes, je te caresserais jusqu'au lever du soleil....




Et si j'avais des ailes....

J'aimerais voler jusqu'à toi et te rejoindreet co mme sur cette photo d'un regard affamé et troublant...
J’aimerais de mes yeux dévorer tout ton corps pour apprécier chaque parcelle de ta peau, en admirer le grain, la couleur, en deviner sa douceur et son goût, puis admirer les doux traits de ton visage, les lignes de ton torse et les rondeurs musclées de tes bras... J’aimerais observer chaque millimètre de ta peau comme pour apprendre par cœur et graver dans ma mémoire l’emplacement précis de chaque poil, grain de beauté, cicatrice ou tache naturelle, j'aimerais imprégner dans mon âme les moindres détails, tels que la forme de ta bouche ou de ton nombril ou les lignes de ta main… J’aimerais passer des heures à observer tes cuisses, tes jambes, et perdre mes yeux dans la courbe de tes fesses et la beauté de ton sexe… me brûler les yeux à la vision de ce sexe dressé affolé affolant qui me réclame sans cesse… J'aimerais que mes yeux te parlent et te disent à quel point je te désire, à quel point j'aime ton regard, ton sourire, ton corps, et que dans mes yeux tu te sentes le plus beau du monde... J'aimerais te lancer des regards coquins, mutins et gourmands pour t'inciter à des caresses osées et des étreintes surprenantes... J'aimerais que tu lises dans mes yeux toute ma faim et toute ma soif de toi... que nos yeux s'éblouissent mutuellement et que le reflet de leurs étoiles nous aveuglent magiquement le temps des instants orgasmiques ....

Si j'avais des ailes, je te dévorerais des yeux jusqu'au lever du soleil...




Et si j'avais des ailes....

J'aimerais voler jusqu'à toi et te rejoindre et comme sur cette photo d'une femme nue, penchée, gourmande et curieuse...
J’aimerais me pencher vers toi et plonger mon nez dans tes cheveux, que tes cheveux me chatouillent les narines, que j’en apprécie leur douceur et leur odeur, j’aimerais attarder mon nez sur tes joues et me régaler de l’odeur mentholée de ton baume après-rasage, puis m’attarder dans ton cou pour y deviner les essences de ton parfum… J’aimerais frotter inlassablement mon nez contre ta peau tout en laissant échapper parfois ma langue et te combler de baisers mouillés, j’aimerais t’exciter, te faire brûler de désir par la caresse délicieuse du bout de mon nez et de quelques mèches de cheveux libres, te caresser ainsi les mains, les bras, les genoux, les cuisses, le sexe, les pieds... J’aimerais que ton odeur naturelle et ta sueur imprègnent ma peau, retrouver tous Tes parfums sur mon corps à n’en plus vraiment savoir s‘il s‘agit des tiens ou des miens, faire la symbiose de nos odeurs, créer le temps de nos étreintes un nouveau parfum rare, unique, Notre parfum… un nouveau parfum qu'on appellerait "Trésor", j’aimerais sentir l’odeur agréable de ta semence sur mon corps tout entier et l'effluve du mélange de nos liqueurs délicieuses… J’aimerais du bout de mon nez te faire frémir et gémir, te chatouiller, te faire sursauter et râler d’impatience, j’aimerais me brûler le bout du nez à te sentir pour apprendre ton odeur, pouvoir ainsi toujours la reconnaître parmi celle de milliers d’hommes...

Si j’avais des ailes… je m’enivrerais de ton odeur jusqu’au lever du soleil…




Et si j'avais des ailes....

J'aimerais voler jusqu'à toi et te rejoindre et comme sur cette photo d'une femme au sourire épanoui et à l'oreille tendue....
J’aimerais poser ma tête sur ton épaule et tendre mon oreille pour écouter ton souffle et le tempo de ta respiration naturelle… j’aimerais me saoûler de la résonnance de tes gémissements lorsque je caresse et lèche ta peau n’en épargnant aucun millimètre, lorsque je t’embrasse et comble ton sexe avec ma bouche… J’aimerais écouter tes plaintes de bonheur lorsque tu es en moi et que nos râles de plaisir s’évanouissent tels des échos dans les airs, et aussi me régaler des bruits émanant de deux corps qui s’entrechoquent, des clap-clap de mes fesses contre ton sexe, du son excitant de l'entremêlement de nos langues, du son de tes succions dévorantes sur mes seins et sur mon sexe, du son de mes succions délicates sur tes fesses et ton sexe… J’aimerais t’entendre dire des mots, que ta bouche libère sans tabous ces verbes à l’impératif suivis du pronom « moi »…tous ces mots que j'aime que tu me dises et que tu adores m'entendre dire aussi, ces mots qui nous excitent et qui nous guident dans l'atteinte de notre plaisir mutuel…. J’aimerais t’entendre dire des mots à la fois osés et surprenants et des mots tendres et romantiques comme pour refléter le paradoxe de nos étreintes tantôt tendres et douces, tantôt frénétiques et animales…. J’aimerais juste après l’orgasme poser ma tête sur ton torse pour écouter le tam-tam affolant des battements de ton cœur, puis m’apaiser ainsi, m'assoupir dans tes bras comme bercée par le tempo de ton rythme cardiaque qui retrouverait peu à peu sa cadence normale... J’aimerais me saouler de tes mots, de tes gémissements, de tes réclamations, de tes plaintes et cris de jouissance, et que mon cerveau tel un magnétophone enregistre ta douce voix dans mon âme…

Si j’avais des ailes, je t’écouterais jusqu’au lever du soleil…




Malheureusement mon amour, je n'ai pas d'ailes alors je chantonne en attendant de te retrouver, de t'aimer et de pouvoir enfin mélanger tous mes sens avec les tiens.
Toi qui fais les bêtes, les hirondelles,
Et les alouettes, fais-moi des ailes,
Comme aux tourterelles, comme aux goélands,
Et comme aux tapis volants.
Suivre les nuages, les arcs-en-ciel,
Et les oies sauvages ! Fais-moi des ailes,
Comme aux tourterelles, comme aux goélands,
Et comme à mon cerf-volant.
Voir le soleil d'un peu plus près qu'avant,
Et la Terre, notre Terre, notre bonne vieille Terre
Avec ses mers et ses océans !
Il me faut de l'air, de l'air et du vent.

Je viendais à toi pour te découvrir et lire de tes doigts les partitions de ton corps dénudé, dévoilé, exposé sur ce grand lit rond où tu serais le point de mire de mes propres désirs : ma langue irait là où les autres ne vont pas, ne vont jamais, et ton ventre sentirait monter en toi ce que seule une femme peut et sait expliquer...

- Cette nuit, je viendrai cette nuit - et tu jouiras dans ma bouche...

Et ce sera juste le début d'un grand frisson!



OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO



Découvrez Les Jolies Ballades en France  de Marie51



Visitez Le Journal Secret  d'EROTICA51




Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés